Accueil > Les articles > Guides et scouts > Journée d’un chef

Partager cet article

Journée d’un chef

Vous avez toujours rêvé de connaitre la vie d’un chef ? De savoir comment il occupe ses journées en dehors des réunions à la troupe ? Voici un morceau du voile qui se lève pour vous ! Suivez votre guide, votre CT.
Retour en arrière, un vendredi matin, quelques heures avant le début du WE scout.

Levé 6h30, vite… Le temps presse ! Dans quelques heures, nos 24 scouts arriveront pleins de motivation à la gare de Pécrot. Il n’y a plus aucune minute à perdre…

Le jeu est prêt, la dernière réunion de maîtrise a eu lieu hier à Louvain-la-Neuve sur le temps de midi. Chaque chef est responsable d’une phase de jeu, de toute sa préparation, des lettres pour les scouts, etc. Ceux-ci sont bien sûr au courant des modalités pratiques depuis la semaine passée. Bref, tout semble bien parti !

Il est 6h30, donc. J’ai le temps de prendre une dernière douche avant ce week-end annoncé pluvieux. Avant de quitter la maison, je dois boucler mon sac. Les affaires sont vite prêtes, l’habitude aide. Mais il faut aussi préparer le matériel pour la troupe. Listing et numéro de téléphone de chaque scout (en cas d’urgence), déroulement précis du WE, ensemble des lettres, des fardes plastiques pour y placer les lettres, la trousse de secours, la liste de matériel à prendre au local, vérifier le crédit restant sur le gsm, l’ensemble des cartes pour les scouts, etc. Je dois aussi préparer mon sac de cours et ne rien oublier. Aujourd’hui j’ai un examen. Il ne faudrait pas que j’oublie mes documents.

Enfin, ne trainons pas, il faut passer au local. Un quart d’heure en auto et me voici arrivé au local. Tout est calme, il n’y a personne, il est 7h50. Je monte deux par deux les marches du grenier. Trois bâches, une hache, une PB (pelle-bêche), de la corde, des déguisements et me revoilà parti vers Louvain-la-Neuve. Je dois voir Faucon : il va dépose son sac dans ma voiture.

À 10h30, j’ai un rendez-vous avec mon groupe de cours. Nous avons un laboratoire sur la dureté des matériaux. Ci-tôt qu’il fut fini, il faut rejoindre un autre groupe de cours : Conception des machines. On peaufine la présentation orale qui aura lieu cette après-midi. C’est un examen. Nous ne devons pas nous tromper.

Il est déjà 13h00 et notre réunion se termine enfin ! Le temps de midi est déjà entamé. Peu m’importe, direction la photocopieuse tout en mangeant mon sandwich. Il faut réaliser les impressions pour les 4 patrouilles. Douze postes pour la marche d’orientation, 4 lettres pour les bivouacs, 4 lettres pour le vol des staffs, 11 panneaux pour les terrains à acheter, etc. Ça en fait des impressions, aux quelles j’ajoute les 5 copies couleurs de la carte faites chez Daniel Vasane l’avant-veille…

14h. Le cours d’économie va commencer. Mais il reste encore du boulot pour le WE. Il ne faudrait pas décevoir nos scouts. J’oublie donc ce cours… Avant tout, il faut penser aux repas des chefs. Un petit détour par le grand magasin. Saucisses, compote : le repas semble équilibré. C’est vendu !

Mais je ne dois pas tarder ! J’ai rendez-vous à 15h00 au laboratoire de génie civil avec Goéland pour nos essais de résistances de poutres. Pendant le labo, on révise une dernière fois le jeu. Tout semble prêt. On parcourt une dernière fois l’horaire. Nous sommes dans les temps.

À 16h15, ma fameuse présentation orale commence. Le prof n’a pas l’air commode, il veut notre peau. On ne s’en sort pas trop mal malgré tout, encore une bonne chose de faite. Je laisse Goéland qui aura sa présentation à 18h15. J’en profite pour me rendre chez au Château de Savenel, à Néthen. Notre we se déroulera là !

Après vingt grosses minutes de route, j’arrive vers 16h50 à Néthen. Le propriétaire, très sympathique, me fait visiter ses bois. Lui aussi est ingénieur, diplômé en 1946 ; nous discutons des études. Le bois est très grand, nous y serons très bien.

Mais il me faut déjà partir. J’ai juste le temps d’installer les deux premières balises de la marche d’orientation avant de retourner à Louvain-la-Neuve pour y chercher Goéland.

Pendant ce temps, Faucon se rend au local. Les patrouilles doivent y passer pour chercher le matériel du bivouac. Malgré que ce ne soit pas sur sa route, il a accepté de me rendre ce service, avec plaisir et sourire.

18h30 : Goéland et moi quittons Louvain-la-Neuve. Cette fois, nous sommes proches du but. Le week-end est sur le point de commencer. Quelques parents m’appellent pour discuter d’éléments pratiques : les trains de la SNCB qui sont encore en retard ; mais tout s’arrange bien. Nous installons les derniers postes de la marche d’orientation dans les alentours de Nethen. Tout se passe pour le mieux : nous avons même 15 minutes d’avance. On en profitera pour souper à la gare. Deux scouts arrivent en voiture à la gare. Nous discutons un peu…

Voila que les barrières du chemin de fer se ferment… Le train approche ! Aucun scout dans les premiers wagons… Sont-ils dans le train ? Ah, oui ! J’en aperçois quelques uns avec des chapeaux au bout du train. Le train s’arrête enfin ! Les scouts sont là !

Il est temps de siffler le rassemblement ! Les scouts s’approchent et se mettent en patrouille, comme d’habitude… Enfin, nous le pensions ! Il n’y a que quatre scouts chez le Puma, trois chez le Cerf et le Faucon et deux scouts chez le Lynx !

Pas de cris de patrouille, nous avons douze scouts aujourd’hui. Les scouts nous demandent où sont les autres. Nous ne le savons pas plus qu’eux. Ce rassemblement a bien peu d’allure si vide… Je regarde les autres chefs, ils sont tout autant dépités que moi. Goéland a eu son examen jusqu’à 18h30, il n’est pas en uniforme et n’a pas encore eu le temps de se changer. Les scouts soulèvent ce détail. Nous leur expliquons notre fin d’après-midi. Enfin, nous, nous sommes là.

Et dire que j’avais l’anniversaire d’un ami ce soir. Et dire que Goéland et moi avons examen de probabilités et statistiques lundi à 8h30. Et dire que Faucon aurait pu passer une belle soirée chez lui ou avec des amis.

On ravale notre déception… Il ne faudrait pas décevoir, ces quelques scouts présents.

Cette histoire s’arrête ici. Ces scouts sont invités à en raconter la suite, de vous dire ce qu’ils en ont pensé ! S’ils le désirent ...


>> Commenter cet article

Vos ractions

Le 30 mars 2010

Akela

Vite qu'un scoute raconte la suite!

Mon vendredi était semblable au votre, seulement sans examens et qu'un seul cours. Mais malgré la peine, malgré la déception qu'on a parfois, ca vaut la peine de voir le sourire sur ces 12 visages à la fin de ce week-end non? C'est bien pour cela qu'on le fait!

Poster un commentaire

Partager cet article --- Post par : Guillaume --- Le 27 mars 2010

Contacter le webmaster |