Accueil > Les articles > Guides ainées et routiers > Quelle route vas-tu choisir ?

Partager cet article

Quelle route vas-tu choisir ?

Toi qui est maintenant guide-ainée ou routier, la route est devant toi, la vie à tes pieds. Tu as plein d’options, plein de directions à prendre dans cette vie qui est devant toi. Alors, quelle direction vas-tu choisir ? Ta route, où mène-t-elle ? As-tu déjà réfléchi à la possibilité de devenir chef ? Peu importe ta réponse, prends le temps d’y réfléchir maintenant, en lisant cette réflexion que j’aimerais partager avec vous.

« Pourquoi est ce que je deviendrais chef ? »

Bonne question. Pourquoi ? A la route, on a choisi de servir. Voici quelques phrases sortant des cérémonies de montée à la route/au feu. « Au clan, plus encore qu’à la troupe on te demandera la volonté agissante de servir », « aujourd’hui, tu veux aller encore plus loin, avoir le service pour devise ». Oui, c’est ça être chef, c’est servir. Toi aussi, en tant que castor, louvette, louveteau, guide ou scout, tu as eu des chefs ; toi aussi, tu as vécu plein de choses grâce au service des autres. Alors, maintenant, pourquoi ne pas servir toi-même ?
Mais être chef, c’est bien plus que servir. C’est une route d'amitié et de joie. Sans le vouloir, tu recevras autant que tu donnes.

« Oui, et alors, qu’est ce que ça rapporte ? »

En ce qui concerne les aspects matériels, la réponse est ‘rien’. Mais du point de vue de la vie, ça te rapporte plein de choses. Tu auras le bonheur de voir que tes jeunes animés progressent grâce à tes efforts, qu’ils s’amusent grâce aux activités que tu as préparé, tu vivras des moments inoubliables … Oui c’est cela que l’on reçoit quand on est chef. On trouve le bonheur dans le sourire d’un castor, le ‘chouette jeu, chef’ d’un scout, et pleins d’autres moments qu’on vit avec nos animés.
Et tu verras que toi aussi tu progresseras. Être chef, ça forme le caractère et bien plus que ça. C’est bien une/la raison pour laquelle ‘chef dans une mouvement de jeunesse’ donne bien sur un CV. Bien sur, on ne devient pas chef parce qu’on attend de recevoir quelque chose de retour pour notre service mais ça ne peut pas faire de mal de connaitre les bonnes choses.

« Mais, je veux être chef guide ou scout ! »

Bien sur, vous avez quitté votre compagnie ou troupe en laissant des amis. C’est normal que vous ayez envie d’y retourner. Mais parfois c’est bien de servir un an ou deux chez les plus jeunes, pour retourner plus mature, plus formé, chez les guides ou scouts.
Peut-être que vous n’avez jamais été louveteau ou castor, et ce que vous ne connaissez pas ne vous tente pas. Moi, c’était le cas. Je voulais devenir chef, et puisque je connaissais que les guides, je voulais devenir chef guide. C’est un coup de téléphone désespéré d’une cheftaine de clairière sans assistante et le fait que mon ancienne compagnie n’avait plus besoin de chefs, qui a fait que j’ai commencé chez les louvettes. Et finalement, je suis contente d’avoir eu cette occasion. Car j’ai vécu (et je le vis encore pour l’instant) cinq ans de bonheur, d’enrichissement de soi dans ma clairière. Que de beaux souvenirs que je garderai pour toujours.
Je tiens à vous dire de faire confiance en Dieu, et de saisir les occasions qui vous sont données à deux mains, même si c’est une route inconnue, elle peut vous mener loin et dans de très beaux coins.

« Et alors … comment faire pour devenir chef ? »

C’est simple, contacte des chefs nationaux des branches. Ils sont au courant des unités où on cherche des chefs. Ou demande autour de toi lors d’une journée inter maitrise. Pour citer une sagesse de jungle (on les emploie chez les louvettes/louveteaux) « cherchez jusqu'à ce que vous trouvez ». Il y a toujours quelqu’un qui a besoin de chefs dans notre mouvement, vous ne devriez même pas chercher loin.

Alors, chères guides-ainées, chers routiers, chers futurs chefs, je tiens à vous dire, que ce soit pour un an ou pour dix, chez les castors ou scouts, guides ou louvettes, louveteaux ou comme chef d’équipe à la route, sachez que votre engagement sera un bel engagement qui pavera votre route de fleurs, dans un paysage de rêve et avec l’accompagnement de chants d’oiseaux. Et à la fin de votre service, vous pourrez vous retourner en vous disant : « C’était un bien beau chemin, je suis content de l’avoir pris ».


>> Commenter cet article

Vos réactions

Le 05 mars 2011

Ancienne Akéla

Merci Cécile, en effet, c'est important et enrechissant de faire son année guide-année ou route. Cette article s'adresse donc à tout ceux qui ont déjà vécu un ans dans la branche rouge! Venez nombreux, laissez vous inspirer par le chemin qu'on vous propose...

Le 29 juin 2010

Cécile Lannoy

Oui, n'hésitez pas à servir.
Venez passez un an chez les guides-ainées, avant d'être chef, c'est une année pour soi, très légère point de vue fréquence des activités mais des moments dense et riche.
En tant que guide-ainée, j'ai vécu une très belle année, ancrée dans la fraternité. Venez nous rejoindre!

Poster un commentaire

Partager cet article --- Posté par : Elke --- Le 06 février 2010

Contacter le webmaster |