Accueil > Les articles > Louvettes et louveteaux > Une histoire de Noël - De ...

Partager cet article

Une histoire de Noël - De la neige volante

Voici l'histoire que la Clairière a raconté pendant la veillée de Noël. Par la suite, nous avons comparé cette histoire avec celle de Jésus. Nous avons découvert que Jésus apporte la lumière en nos cœurs comme l'œuf a apporté la lumière dans celui de Pinson Obscure.

Au bord de la forêt, là où les champs commencent, il y avait un épicéa qui s’appelait Sapin. Tous les oiseaux connaissaient son nom. En passant, ils lui disaient bonjour. Et parfois un oiseau se mettait sur une de ses branches pour une petite conversation. « Bonjour Sapin, comment ça va aujourd’hui ? »
Et la réponse était toujours : « Tout est vert et bleu, tout est bleu et vert. ». Ce qui voulait dire que Sapin trouvait la vie très monotone. Il ne se passait jamais rien. Mais il ne se plaignait jamais non plus.

Une fois par ans, fin décembre, tous les oiseaux de la forêt se rassemblent autour de Sapin pour la Grande Fête des Oiseaux. Pendant toute l’année, Sapin ne pensait qu’à ça. Parce que pour lui c’était la journée la plus joyeuse de l’année.

Cette année, l’hiver est arrivé très tôt. Il gelait très fort, mais il n’y avait pas de neige. Une raison de plus pour les oiseaux de bien décorer Sapin. Mésange charbonnière prenait des feuilles de la rose de Noël et les accrochait aux aiguilles de Sapin. Bergeronnette apportait des baies blanches et Rouge Gorge des baies rouges. Moineau arrivait avec le plus beau : des cheveux d’ange. En fait, ce n’était pas des cheveux d’ange, il avait volé de la crinière du plus beau cheval de l’entourage. Sapin était toute excité de toutes ces belles décorations. Mais ce n’était pas encore fini. Les oiseaux ajoutèrent encore des noix, des graines, des fruits et des pépins. Car à chaque fête, il faut manger.
Encore une nuit avant le grand jour. Juste avant d’aller dormir Merle demanda soudain : « Qu’allons nous faire demain avec Pinson Obscur ? » Grive répondît : « N’est-il pas invité ? » « Parie qu’il ne reviendra pas ? » Réplica Merle, « Quelqu’un l’a vu aujourd’hui ? » Le Pic-Vert disait, gémissant : « Ca ne s’arrangera plus jamais avec Pinson Obscur. » « Au moins, c’est une bouche en moins ! »

Soudain, tout le monde sursauta à cause de la voix perçante de Roitelet qui cria du haut d’un arbre : « De la neige, de la neige, nous allons avoir de la neige ! » Tous les oiseaux regardèrent en l’air. Le ciel était plein de flocons. Mais bizarrement… les flocons ne tombèrent pas, mais planèrent malgré qu’il n’y ait pas de vent. Grive constata : « Tu appelles ça de la neige ? Ce sont des oiseaux migrateurs. As-tu déjà vu de la neige volante ?».
« Regarde là, deux flocons qui tombent ; il neige, il neige ! » cria Roitelet. Mais Grive avait raison car lorsque les soi-disant flocons de neige arrivèrent tout près, ils s’avéraient être deux oiseaux blancs. Les oiseaux les regardèrent en pensant, deux estomacs en plus pour la fête de demain. Un des oiseaux blancs se racla le gosier et commença : « Nous sommes deux mésanges de neige. Mon épouse et moi venons du Grand Nord. Là-bas, il fait encore plus froid et plus noir qu’ici. Nous étions une centaine en route vers le Grand Sud mais à mi-chemin, mon épouse eu grand besoin, soudainement, de pondre un œuf. Il s’agit d’un œuf très spécial, vous comprenez bien, vu le temps de l’année. Qui d’entre vous à un nid de trop? ».
Tout le monde était frappé de silence. Rouge Gorge pensa : « Je n’ai pas l’intention d’aller dormir dans le froid pour deux étrangers fou. ». Merle demanda : « Pic-Vert, peux-tu encore tailler un nid dans un tronc. » Pic-Vert répondît : « Es-tu fou, par un temps pareil ? C’est impossible, tout est gelé. ». Roitelet grata ses plumes : « Je dois encore avoir un vieux nid quelque part. »
Le vieux nid fut attaché à une branche de Sapin. Madame y pondit son œuf. Monsieur a murmuré quelque chose au sujet d'un miracle. Personne n’y paya attention et chacun allât dormir. Mais Sapin se sentit tout feu tout flamme à l’intérieur. Cette nuit là, il rêva que ses branches montaient jusqu’au ciel et que tous les oiseaux du monde y trouvaient une place. Son rêve était si profond qu’il ne remarqua pas Pinson Obscur qui s’était approché. Pinson Obscur s’appelait en fait Pinson Pomme. Pendant des années il avait été présent la Grande Fête des Oiseaux. Mais à partir du jour où il avait mangé des pépins de pomme amères, il n’était plus le même. Il s’isolait et n’apparaissait que la nuit.
Il bouda « ça mange et ça fête sans moi ! » et commença à manger tout ce que les oiseaux avaient récolté. Quand soudain, il découvrit l’étrange oiseau sur le nid.
« Qui pouvez-vous bien être ? » demanda-t-il.
« Pinson de Neige. » était la réponse.
« Je ne vous connais pas. Vous n’avez rien à voir ici. C’est mon territoire.»
« Nous étions de passage quand soudain j’ai senti le besoin de pondre mon œuf. »
« Sans blague, tu te moques de moi ? Ne me dit pas qu’il y a un œuf ici. Je ne vous crois pas. Montrez-moi. »
« Comme vous voulez » répondit le Pinson de Neige.
Comme un roi, Pinson Obscur monta sur le nid et alla inspecter l’œuf. A ce moment là, il senti quelque chose changer en lui. Comme s’il dégelait complètement. Toutes ses pensées obscure fondaient comme de la neige et il se senti tout chaud. En dessous de lui, une fissure apparaissait dans la coquille de l’œuf. Pinson Obscur se leva et voila que l’œuf s’ouvrit. Une lumière splendide sortit de l’œuf et se rependit comme un éventail dans la nuit. Comme si le soleil se levait de tous les côtés. Des oiseaux arrivèrent de partout. « Que les nuits sont courtes ces dernier temps. » bâillât Merle. « Soit content » réplica Mésange Charbonnière, « Mes amis, la fête peut commencer. » et il commença la chanson : « Mon Beau Sapin, roi des forêts… ». Quand la chanson fut terminée, quelqu’un remarqua : « Tiens, Pinson Obscur, que fais-tu ici ? »
Il répondit : « Pinson Pomme, je m’appelle de nouveau Pinson Pomme. »
Tous les oiseaux se regardèrent, puis ils sautèrent de joie et applaudissaient.
« Quelqu’un a-t-il vu nos deux merveilleux invités ? » demanda Pic-Vert.
Grive répondit : « Surement déjà partis. Je vous l’avais bien dit que se sont des oiseaux migrateurs. Tiens Pinson Pomme, prend encore une noisette. »
Avant de continuer la fête avec ses amis, Pinson Pomme se retourna en faisant un clin d’œil à Sapin, le seul témoin de cette merveille.


>> Commenter cet article

Vos réactions

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier ŕ réagir ! >> Commenter cet article


Partager cet article --- Posté par : Elke --- Le 13 décembre 2009

Contacter le webmaster |