Partager cet article

Le louvetisme

Brève présentation du louvetisme par Elke, cheftaine de clairière en exercice à La Hulpe.

Si on voulait faire une courte synthèse du louvetisme, on pourrait se limiter à trois points principaux. Ceux-ci n’englobent peut-être pas toute la méthode, mais ils ont au moins l’avantage de donner la ligne essentielle dont les chefs s’inspirent.
Premièrement, la jungle crée le domaine imaginaire de l’enfant où la fille se retrouve entièrement. L’enfant s’identifie à Mowgli qui grandit dans la jungle autour de ses sœurs loups, avec l’aide d’Akela, Baloo et Bagheera. Comme Mowgli, l’enfant apprend ce qui est bien et ce qui est mal, ce qui le construit et ce qui risque de le détruire. À la clairière, tout est fait dans le contexte de la jungle : les activités, les jeux…

« Chez les louvettes, nous jouons dans la forêt, parfois nous bricolons, nous dansons la danse de Chil milan, de Kaa, de Baloo, ... Je trouve cela très chouette. » (Camille, 9 ans)

Deuxièmement, la technique donne le goût, le sens réel et l’habitude de l’effort et constitue les premières étapes dans l’apprentissage pratique de la vie.

« Il faut aussi travailler pour sa promesse, ses étoiles , ses badges… On apprend le sémaphore. Au début, je trouvais cela embêtant, mais c'est très, très chouette! Mais bon, travailler est un grand mot! On travaille, oui, mais en s'amusant » (Guillemette, 12 ans)

Et finalement, le jeu louveteau, sans exclure toutes ses autres possibilités, apprend surtout à bien jouer et donc à bien vivre. Le jeu est indispensable à l’épanouissement général de l’enfant, il apporte une aide appréciable à son développement social. Bien jouer constitue une vraie formation du caractère : un enfant n’est vraiment vivant qu’en jouant.

« On fait des grandes chasses inoubliables (on se griffe souvent mais ce n'est pas grave). On fait aussi de petits jeux tout aussi chouettes, mais beaucoup moins long. » (Guillemette, 12 ans)

Ces trois points sont déployés dans le cadre de la « famille heureuse » qui est la base de tout l’édifice. L’idée de fraternité est fondamentale dans le louvetisme. La clairière forme une vraie famille heureuse, composée de petites sœurs loyales et aimantes. L’enfant devient partie intégrante d’un tout. Chaque enfant a son rôle, sa place, chacun est indispensable. Pour que la famille s’estime au complet, chacun doit y trouver son bonheur.

« Tout en essayant d'être attentif au jeu, on s'entraide et on rigole bien. Etre louvette c'est vraiment s'amuser, rigoler en étant attentif aux autres et en aidant les autres. » (Esther, 11 ans)


>> Commenter cet article

Vos réactions

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à réagir ! >> Commenter cet article


Partager cet article --- Posté par : Elke --- Le 27 septembre 2009

Contacter le webmaster |